Halle technologique pour l’ecole nationale supérieure des arts et métiers, angers (49)

Construction d'une halle d’essais et de caractérisation des matériaux et des structures

Concours 2018 - sans suite

Coût du projet / 2 320 000 Euros HT

Surface / 2 000 m² (sdp)

Maître d’ouvrage /  Région des Pays de la Loire

Maîtrise d’œuvre / BLOCK arch. mand. / CETRAC TCE / ITAC acoustique

« Une industrie du futur dans un lieu du passé : entre agilité de la main et intelligence de la science »

Le projet de la nouvelle halle d’essais et de caractérisation s’inscrit dans une démarche de transformation et de mutation du campus d’Angers. Cette nouvelle entité devra être à l’image des Arts et Métiers avec un bâtiment innovant, identifiable et unique : une vitrine à 360 degrés.

Une architecture contextuelle

Le cercle au bénéfice du campus, de l’acte de gérer à générer / Le projet n’est pas une forme résiduelle de la parcelle, il l’organise. Le projet se manifeste sous la forme d’un cercle, capable de répondre aux données et contraintes du site, de développer toutes les exigences d’un tel programme tout en étant économe et efficient dans sa consommation spatiale.

S’inscrire dans une globalité / L’implantation en cercle de la nouvelle halle est cohérente avec le campus, en le considérant comme un tout. Ainsi, le projet vient faire écho à la forme de monstration sur le site : la cour d’honneur.

Réactiver un espace oublié / La parcelle du projet constitue aujourd’hui ce que l’on pourrait appeler la façade «arrière» du campus. Le projet de la nouvelle halle vient rendre visible cette séquence autrefois monofonctionnelle, aux délimitations complexes, en révélant cet espace accidenté comme une nouvelle façade sur rue.

Politesse d’usage / Le projet s’implante au centre de la parcelle, se décollant ainsi des façades des bâtiments existants M et R, mais également du mur d’enceinte. À travers cet acte, le projet préserve une qualité d’ensoleillement et de vues pour les bâtiments environnants et pour lui-même.

L’accès technique comme composante du projet / L’accessibilité pour la livraison est une donnée essentielle du projet. Le projet fait de cette contrainte technique une composante principale du projet. L’implantation se base sur le schéma de giration d’un semi-remorque, définissant alors une accessibilité optimale du bâtiment, sans manœuvre et sans nuire à la circulation publique. L’engin traverse entièrement le bâtiment, permettant de décharger aisément les livraisons avec le pont roulant, que ce soit pour la plateforme IRT ou plusieurs ateliers d’essais mécaniques : ce dispositif permet une réelle valeur ajoutée au programme. Une forte identité architecturale

Une réinterprétation contemporaine d’une technique passée : le colombage

«Tradition» et «innovation» / Le projet vient se nourrir du contexte patrimonial environnant et des signes en présence. Il réécrit l’esthétique du colombage dans une version qui se veut résolument contemporaine. Le colombage, ici utilisé comme graphisme, dessine les joints des plaques d’aluminium pleines et perforées en façade. Associé au bâtiment industriel efficient absolu qu’est le cylindre, le motif du colombage réinterprété participe à créer cette « industrie du futur dans un lieu du passé », à ancrer le projet dans son territoire mais également à composer l’identité esthétique et graphique du projet.

Une cathédrale ingénierique mettant l’expérimentation et la recherche en son cœur / Le projet, au travers de sa volumétrie et son organisation, met en scène sa structure et l’activité qui s’y développe. La structure vient former une nef et un transept qui seront les veines du projet : la Grande Halle et la Rue Intérieure. En effet ces espaces à la fois de vie et de manutention, associés à un cloître technique, irriguent l’ensemble du projet. L’organisation spatiale des différentes entités, autour de ces espaces industrieux, vient alors créer des espaces offrant des points de vue privilégiés sur l’ensemble du projet et sa structure. Le projet met en valeur sa structure dans une écriture à la fois ingénierique et accueillante, hybridant structure bois et métallique. Ici, c’est la structure qui engendre l’espace, et caractérise ainsi l’atmosphère des différents lieux. Cette hybridation permet d’une part d’entrer dans une économie de matière, et d’autre part de faire écho au programme de cette nouvelle halle de caractérisation, traitant de la résistance des matériau