ILINK / DOCK 2 - Quartier de la Prairie au Duc, île de Nantes (44)

Construction de 82 logements, bureaux et locaux d’activités

En cours, livraison 1er trimestre 2018

Conception / consultation restreinte - Lauréat 2012

Coût du projet / 16 500 000 Euros HT

Surface / 11 900m² (sdp) + parking mutualisé avec DOCK 1 (Architecte / Exploration architecture)

Maître d’ouvrage /  AVA (Vinci immobilier- Ardissa - Adim Ouest) + Harmonie Habitat (logement social)

Aménageur / SAMOA

Maîtrise d’œuvre urbaine / Smets + UAPS

Maîtrise d'usage / Association ILINK association

Co-traitants / Guinée-Potin architectes, BASE paysagistes, ITF, CETRAC, ITAC

Missions / Base

Labellisation "Passiv'Haus"

Le projet s'implante sur l'ile de Nantes au cœur de l’éco quartier de la Prairie au Duc. Il est question d'un l'ilot (C) composé d'un programme mixte qui regroupe des logements, des locaux d'activités de bureaux et un parking mutualisé.

Ce qui apparait en premier, à travers la réflexion sur le projet de la Prairie au Duc, c’est la dimension du paysage urbain. Une perception d’ensemble depuis la butte Sainte-Anne permet d’appréhender l’échelle du site et la relation à la Loire et au quai de la Fosse. Ce point de vue met aussi en évidence l’importance d’un projet qui doit permettre une relation entre les deux rives. On comprend assez vite les ilots de la prairie au duc comme un tout. Pour notre projet cet ilot étendu sera formé par un front homogène dont émerge un bâtiment haut.  Cette composition participe à la cohérence architecturale de la  «pièce urbaine» de la prairie au duc.

L’architecture que nous proposerons affirme un lieu public calme, un filtre, une interface entre le parc des chantiers et le future parc Sud. Les volumétries, les matières et le traitement des cheminements recréent un espace de transition sensible entre deux milieux paysagers inscrits dans un grand ensemble. Une attention particulière est portée sur la qualité du climat de ces espaces. Les angles vitrés des bâtiments contribueront à déconstruire le dessin trop vif des rues. Une complexité architecturale douce et neutre, recomposera des échelles propices à la vie.

L’identité de la Prairie au Duc est intimement liée à la culture comme dynamique urbaine. Cette façon inédite de faire la ville contribue à l’invention de nouveaux modes de vie. Le rapport particulier que ce quartier entretient avec la culture ne se traduit pas par des produits figés ou patrimoniaux mais comme des productions en mouvement.

Le programme mixe différents usages, des temporalités variées et tente d'inventer une économies propres aux futurs habitants. C'est l'association "ile PAD" qui assure ce projet.

Le travail sur le programme abouti au dessin de 3 entités de 4 à 9 niveaux qui se juxtaposent par des relations de mitoyennetés dans la volumétrie proposée par l'équipe d'urbanistes UAPs-Smets . Le cœur d'ilot dessiné par B.A.S.E constitue un espace paysager qui offre une réelle interface entre l'espace public et privé. Il est support à une appropriation des habitant. Au Nord, sur le front du parc des chantiers, un bâtiment de 5 niveaux est constitué d'une façade minérale lisse de teinte béton gris clair. Suivant le dessin de grille, il communique l'image d'une architecture à la fois empreinte du quai de la fosse dans son gabarit et des bâtiments industriels historiques de l'ile dans sa matière. A l'Est le bâtiment l'équerre affiche une façade plus légère qui poursuit la géométrie générale à travers un dessin de coursives donnant sur les appartement en duplex. Cette rupture géométrique articule par le vide le lien avec l'immeuble de bureaux de 9 niveaux. Ce dernier dessine un point haut voulu dans la volumétrie générale. Il est une réelle interface entre la ville et le projet. Cet élément figure le site et le rapport au lointain. Nous pourrions l’imaginer à la manière d’ un belvédère habité qui construit sa propre fiction.

Son profil s'inspire des tours industrielles déjà présentes sur la point Ouest de l'ile. Il affirme une rupture géométrique dans la rue et marque une autre séquence. Il s’impose comme un élément fort de l’ilot qui permet de faire « signal » et dialogue avec l'ensemble des façades. Suivant un système de grille, les façades sont habillées de bardage en métal déployé aluminium. Ce traitement offre une vibration supplémentaire de la façade tout en conservant un aspect gris homogène. Cette matière d'un gris soutenu contraste avec le front bâti sur le parc des chantier.

Les angles vitrés des bâtiments contribuent à déconstruire le dessin trop vif des rues. Une complexité architecturale douce, recompose des échelles propices à la rue.Au Nord, l'entrée principale est marquée par un grand porche formé par la volumétrie du bâti. cet espace offre une ouverture sur l'intérieur de l'ilot.

La façade en RDC se poursuit au Sud sur le boulevard de la prairie au duc et forme le socle de l'immeuble d'habitation. L’équipement développe au cinquième étage une importante terrasse orientée Sud. Ce niveau particulier sera traité comme un espace de vie, une plateforme relationnelle, un salon en lien avec le programme.