Soulac

Concours pour la restructuration du village de vacances de " la Roseraie " à Soulac-sur-Mer / France ; Gironde / Budget : 2 000 000 € TTC / Maître d'ouvrage : VFA - La Roseraie / Composition de l'équipe de maîtrise d'œuvre : Block : architectes / Date de conception : Octobre.2002 

Contexte et programme : Restructuration d'un village vacance composé de bungalows en RDC, d'une maison principale et d'une extension. Le programme prévoit la reconfiguration des logements de vacance afin d'être conforme à la norme " grand confort ", la restructuration des bâtiments dédiés au activité communes (restauration, salle d'animation) et l'administration. 

Pour le projet de restructuration du village de vacance " La Roseraie " à Soulac su Mer, nous proposons d'affirmer le caractère paysager et architectural du site. L'identité propre de l'architecture balnéaire de Soulac sur Mer ainsi que le paysage de littoral. Ces éléments sont les points de départ des concepts qui ont donné naissance à notre projet. Les composantes caractéristiques du milieu en présence sont échantillonnés et réintroduit dans le processus générant la forme du projet. Nous proposons une image " écho " des environnements naturels et balnéaires qui constituent le patrimoine " génétique " du paysage côtier. 

Echantillonnage : La maison principale est copiée 6 fois et mis en réseau travers une matrice, un motif spécifique. Les clones sont modifiés et reconvertis en entités, enveloppes architecturales vides et " habitables " de manière primitives. Nous proposons cinq blocs de 40 logements sur deux niveaux et un bloc technique. L'architecture " samplée " est lissée et réduite à sa plus simple expression : un corps. Les logements recouverts d'une peau uniforme en contre plaqué de bois sont accessibles directement de l'extérieur par une séries d'entrées individuelles. La maison perd le caractère binaire de son plan d'origine pour adopter une structure " ouverte " et une forme architecturale hybride, intermédiaire entre la maison . 

Micros environnements : Le caractère paysager fort du site et la nature des paysages côtiers orientent le projet de requalification vers l'affirmation d'une structure végétale et un traitement de sol qui constituent la base d'un micro-environnement naturel. Nous proposons sur l'espace libéré par la démolition des bungalows de mettre en œuvre un modelé de sol constitué de dunes de sable, et de densifier les plantations de pins maritimes. En surface, les élymes des sables qui renforcent l'identité paysagère et contribuent à fixer le sable des dunes. Les cheminements piétons sur l'ensemble du site sont constitués de cannisses de châtaigner posées à même le sol.