Beautour

Muséographie, scénographie, signalétique pour le centre de découverte, de culture scientifique et de recherche sur l’environnement et la biodiversité à La Roche-sur-Yon (Architecte Guinée*Potin)

Maîtrise d'ouvrage : Région des Pays de la Loire

Comité scientifique : Terres des sciences

Coût du projet : 274 000 €HT (compris signalétique bâtiment et parc)

Octobre 2011 - Juin 2013

Co traitants : Muséographie, rédaction : Stéphanie Vincent / Design graphique : Warmgrey, Jean-Louis Chapuis / Iconographe : Nathalie Rosenblum

Coordination éditoriale : Claire Gausse

Etudes et réalisation : Métalobil

La scénographie, le graphisme

Comment mettre en espace la qualité, l'intérêt scientifique et environnemental de la collection de Georges Durand ? Comment cette exposition peux mieux faire comprendre les enjeux du naturalisme aujourd'hui ? 

Ces questions, nous renvoient directement à la question muséographique suivante : « quelle est la grille de lecture de la collection », comment tisser un lien esthétique entre l’espace la collection, le paysage environnant et plus généralement le naturalisme?

 

La collection comme "centre"

Pour y répondre, nous pensons développer un concept scénographique avec la collection comme "centre". Le travail visera à montrer la masse, la qualité et la complexité des spécimens collectés par George Durand. La matérialité des spécimens leurs qualités plastiques et leur présence animal oblige un certain retrait des supports d'exposition. Dans un premier temps, l'idée de neutralité, de "blanc" et de grille permettra créer un cadre simple et objectif de lecture du contenu. Le graphisme reprendra les mêmes thèmes avec un souci d'économie typographique (helvética) et l'idée de la trame.

 

Une grande table d'exposition 

L'analyse de l'espace dédié à l'exposition montre la nécessité de dessiner une forme compacte. Les parois périphériques seront les supports extensifs des contenus de l'exposition. L'espace au centre sera le lieu d'une grande table découpée selon une grille dont la mesure se réfère à une boite de papillons. Elle  formera un volume, une île propice à accueillir un ensemble de spécimens. Son découpage en tableaux favorise la répartition thématique et permet de répartir les composantes muséographique. Au centre de la table, hors de portée du visiteur, les sujets seront répartis par thème. La scénographie prend une forme hybride, à mi-chemin entre le laboratoire, la table du naturaliste et la réserve naturelle.

 

Une proximité avec le contenu 

De part l'échelle de la table, il n’y aura pas de mise à distance avec les informations communiquées. Les visiteurs seront eux-mêmes acteurs de l’exposition. La scénographie de l’exposition formera un dispositif à la fois unique et hétérogène dans lequel on peut s’asseoir, lire, se documenter ou discuter.Le tout constituera un réel lieu d’échange et de convivialité en relation ténue avec la thème de l’exposition.

 

Les grands axes de l’exposition

En concertation avec Terre des Sciences, les collections de Georges Durand ont été abordées dans une perspective à la fois scientifique, dynamique et pédagogique : il s’agit à la fois de dévoiler au visiteur la collection et sa richesse patrimoniale, de le faire circuler au coeur de l’esprit et de la culture naturaliste (ancienne et actuelle), et de l’inviter à découvrir les interactions multiples entre naturalisme, faune, flore, collection, territoire, technique, habitat, et histoire.

Cette approche se décline à travers 3 grands axes majeurs :

- L’Axe Naturaliste : le visiteur est invité à découvrir les collections du point de vue du naturaliste : les techniques, méthodes, pratiques et motivations de Georges Durand sont explorées, et reliées à l’évolution du naturalisme au XXe siècle.

- Axe Paysager : les collections sont reliées à leur territoire par l’exploration des échelles, des milieux, des habitats, qui permettent à la fois de redonner une dynamique aux éléments naturalisés et de familiariser le visiteurs avec la notion de biodiversité, de paysage et de territoire.

- Axe biographique : si les éléments purement biographiques font l’objet d’une présentation spécifique dans le hall, l’exposition permanente abordera l’apport de premier ordre de Georges Durand à la connaissance, à l’essor naturaliste du XXe siècle et à l’histoire du patrimoine local régional.