Ghostbunker

France / Surélévation d'un Blockhaus / 
SAMPLING URBAIN 

Une quatrième mutation s'annonce. Tout d'abord abri anti-aérien lors de la Seconde Guerre Mondiale, puis plateforme très prisée de la contestation syndicale des chantiers navals dans les années 60-80, le "blockhaus" fut un temps abandonné. Depuis 1995, l'occupation illégale de l'activisme d'un collectif de créateurs ont permis de transformer ce bâtiment aveugle en un lieu d'activités expérimentales dédiées à la création. Passer du squat au bâtiment, c'est le nouvel enjeu. Il ne s'agit pas de revisiter un bâtiment mais d'opérer un véritable "sampling". Sur le registre du "fantôme", un squelette métallique et transparent duplique du gabarit du blockhaus et vient se poser sur ce dernier. Les épaisses parois ceinturant le bunker sont percées et deviennent des coursives périphériques qui desservent les étages du nouvel ensemble. Par sa position surélevée, ce double renforce l'idée de communauté d'artistes et amplifie sa capacité d'appropriation par la ville. Ce long processus de transformation dépasse la simple expression architecturale : outre la nouvelle lecture qu'il suscite dans le quartier, "ghostbunker" fabrique dans le contexte urbain très créatif de l"île de Nantes" un nouvel usage social qui pérennise un lieu "alternatif".