Vers de nouveaux logements sociaux

Scénographie de l’Exposition thématique « Vers de nouveaux logements sociaux »

IFA, Paris (75)

Juin 2009

Le projet de scénographie combine l’échelle de la Cité de l’architecture & du patrimoine avec l’idée d’un laboratoire de projets autour des nouvelles typologies de logements sociaux. 

Le sujet de l’exposition - quelle est la part de l’expérimentation dans l’habitat, comment donner « plus », comment tisser un lien esthétique entre l’architecture et le plaisir d’habiter ?- nous renvoie directement à la question : « comment habiter un espace d’exposition ? » 
Pour y répondre, nous avons développé un concept scénographique autour d’un objet plastique qui, en continuité de l’exposition permanente, articule l’échelle de la Cité avec celle d’un lieu habitable, un « espace autre ». 

Cet objet s’installe comme une maquette de la Galerie moderne et contemporaine, en même temps qu’il signale l’exposition. Il est une sorte de formalisation abstraite et primitive de l’habitat contemporain. Les matières, -contreplaqués, plexiglas- ainsi que le principe constructif - assemblage de panneaux préfabriqués- évoquent l’industrie générique du bâtiment. Les signes et images qui s’y superposent font références aux paysages urbains actuels. 

Cette structure définie un dedans et un dehors. 
L’espace du dehors est celui de l’introduction à l’exposition, la contextualisation « historique » d’un coté et l’« européenne » de l’autre. Le développement historique se situerait sur les murs périphériques de la Citée en continuité de l’exposition permanente, tandis que les références européennes serait intégrées à la structure participant ainsi à son animation et son effet signal. 
L’espace du dedans serait celui du panorama des quinze réalisations françaises contemporaines. C’est un espace habitable qui permet à la fois l’exposition des maquettes, de livres, de documents graphiques... Il invite les visiteurs à s’approprier l’espace. Il n’y a pas de mise à distance des objets exposés. Les visiteurs sont eux-mêmes acteurs de l’exposition. Ainsi les maquettes sont rassemblées au centre de la pièce. Elles forment un objet unique et hétérogène autour duquel on peut s’asseoir, lire, se documenter ou discuter. Les parois intérieures de l’espace sont translucide et diffuse de la lumière. Les documents graphiques y sont collés comme des affiches et participent de l’animation du lieu. Un grand miroir sur une des faces intérieures crée un effet plastique permettant d’embrasser la totalité des projets. 

Le tout constitue un réel lieu d’échange et de convivialité en en relation ténue avec la thème de l’exposition.